AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (flashback) as the rush comes ▬ #cheoljin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
shout out to

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo : tragie avatar : yoon jeong han (seventeen) crédits : ava : chaussette ; signa : hedgekey date d'inscription : 01/11/2015 messages : 37 âge : 23

HASTY ✧ i'm strong because i've been weak

MessageSujet: (flashback) as the rush comes ▬ #cheoljin   Mar 24 Nov - 1:10



as the rush comes ✩
KIM CHEOL SU & SUN TEMUJIN
Je fis glisser l'éponge le long de mon bras. Ma peau brillait. Le lait d'amande la rendait si douce, encore plus douce que la peau d'un bébé. Je levai légèrement les yeux vers la porte d'entrée. Personne. Je ramenai mes genoux contre mon torse, comme pour me cacher d'un quelconque voyeur. Mais il n'y avait personne. J'étais seul, si seul. Je fis glisser ma mèche de cheveux derrière mon oreiller pour éviter de la mouiller, comme le reste de ma chevelure que j'avais noué dans un chignon. Je pris encore quelques minutes de rinçage, puis je finis par sortir du bain, attrapant un peignoir pour cacher ma nudité. Je devais être parfait ce soir, encore plus parfait que d'habitude. Parce que je recevais mon tuteur, celui qui se portait garant de ma personne auprès de la maison close. Celui qui aidait les Nai à me financer, en échange de quoi il pouvait passer du temps avec moi. Je ne savais pas si j'avais de la chance d'avoir un des dirigeants des Hasty en guise de tuteur, mais outre son statut privilégié, je n'avais étrangement pas peur de lui. Après cette simple pensée, je partis dans ma chambre pour me préparer.

Cheol Su aimait bien quand j'étais naturel. Sans artifice. C'est pourquoi je choisis de porter une tenue assez simple, légèrement échancrée pour éveiller son désir. Je me coiffai, me permis de porter quelques bijoux, puis je quittai mon petit cocon personnel pour rejoindre mes collègues dans le salon d'entrée. Je me dirigeai vers le comptoir pour qu'on me donne les clés de la chambre que j'occuperais ce soir avec mon tuteur. Je m'éclipsai aussitôt que j'étais venu, évitant au passage des clients un peu trop émêchés qui voulaient me coincer dans le coin d'un mur. Je grimpai vivement les escaliers et m'enfermai dans la chambre d'accueil, allumant les bougies pour donner un peu de mystère à la pièce. Ensuite, je m'assis devant la fenêtre, guettant son arrivée. Dès lors, je me souvins des conseils de ma matrone, me répétant à voix haute pour mieux m'en imprégner. « Dès que tu entres dans une pièce comme ça, tu deviens Kushi... Tu deviens ce dont ton client rêve. Son fantasme. Son désir le plus cher. » Et mon regard s'illumina.
electric bird.

─────── ✧ ───────

I AM THE ONE THAT RUNS BOTH FROM THE LIVING AND THE DEAD. HUNTED BY SCAVENGERS, HAUNTED BY THOSE I COULD NOT PROTECT. SO I EXIST IN THIS WASTELAND, REDUCED TO ONE INSTINCT: SURVIVE.
Temujin
Revenir en haut Aller en bas
shout out to

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo : Woody avatar : Kim JongHyun date d'inscription : 09/11/2015 messages : 22

WISE ✧ i'm wise because i've been foolish

MessageSujet: Re: (flashback) as the rush comes ▬ #cheoljin   Mar 24 Nov - 1:51



as the rush comes ✩
KIM CHEOL SU & SUN TEMUJIN

La nuit était tombée encore plus rapidement que d'habitude et Cheol Su fut bien obligé d'admettre qu'il se faisait un peu tard pour torturer. La noirceur de la nuit empêchait les bourreaux de faire des plaies correctes et Cheol Su avait de plus en plus de mal à distinguer la figure du traître parmi tout ce sang. Il fronça les sourcils et d'un signe de tête renvoya tout le monde. Ces temps-ci même s'il n'en laissait rien paraître, toutes ces souffrances et l'essence même de ce qu'il représentait le lassait et le laissait de plus en plus perplexe. Etait-on obligé de vivre ainsi ? Dans la crainte perpétuelle d'être plus faible que son voisin ?
Par chance, et encore, si on pouvait appeler ça de la chance, il était destiné depuis toujours à mener ce clan à avoir moins de craintes que les autres. Il se massa les tempes et releva la tête lorsque l'une des domestiques pénétra dans la pièce, l'odeur du sang la fit grimacer mais elle ne dit rien, n'osa même pas regarder l'homme qui était assis négligemment sur une chaise, trempé de sang, un sourire carnassier figé sur ses lèvres ; lui.
Il savait l'impression qu'il donnait et en fut lasse, encore. Il se leva et disparut de l’immense forteresse. Cette nuit il ne voulait plus penser à tout ce qui commençait à le dégoûter, il voulait oublier ses doutes, ses craintes et ses peurs. Toutes ses choses qu'il empêchait aux autres de voir, il laissait une seule personne les apercevoir... Le temps d'une nuit, le temps que la noirceur s'empare du monde il laissait entre-apercevoir ses faiblesses.
Il refusa la « voiture » qu'on lui proposait et mit sa capuche sur sa tête, peu désireux de se faire reconnaître.

Il allait rejoindre Kushi, cet homme-enfant qu'il chérissait secrètement.

Il arriva quelques temps après, la soirée n'avait pas encore officiellement commencé pour toutes les... prostituées des maisons closes. Il n'empêche que le quartier pullulait d'hommes complètements ivres et Cheol Su espérait que son mot était bien parvenu à l'okinaya. Il déteste avoir affaire à un Kushi qui à déjà bu, qui avait déjà donné ses lèvres à un autre que lui. Même s'il sait qu'être son tuteur de lui donne pas tous les droits il n'en espère pas moins. Cheol Su s'est changé avant de venir, il a revêtu des habits que seul les plus riches du clan peuvent s'offrir, il n'aime pas se montrer ainsi mais chez les geishas tout est différent. Il abaisse sa capuche et pénètre dans l'immense bâtisse, il se fait aussitôt importuner par tout un tas de jeune demoiselles et les repousse toutes non sans avoir glissé une main baladeuse sur certaines. Ce serait un affront de sa part d'ignorer ses magnifiques demoiselles, surtout en tant que l'un des dirigeant du clan.
Il déteste vraiment être autant exposé au regard des autres.

Il s’éclipse et grimpe l'escalier qu'on lui indique. Il sent son rythme cardiaque accélérer; plaisir, désir, excitation, envie, joie se mélange en lui tel un cocktail explosif. Bientôt il explosera, ils exploseront.

Il ouvre la porte et la referme d'un mouvement sur, découvrant une ambiance un peu différente, la lumière diffuse des bougies éclaire le corps de Kishu et Cheol Su sent une bouffée de chaleur monter en lui mais il ne bouge pas, il reste la, à la porte et attends que son protégé l’accueille. .
Il ne dit rien mais dévore le jeune homme du regard, sa peau semble radier de l'intérieur et ses cheveux d'un noir de jais profond donne des envies folles au dirigeant mais il respecte certaines traditions ici, et se refuse d'être un simple client, d'être un homme qui ne pense qu'à la chaire. Même s'il faut bien admettre qu'avec Kishu c'est dur de penser à autre chose.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
shout out to

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo : tragie avatar : yoon jeong han (seventeen) crédits : ava : chaussette ; signa : hedgekey date d'inscription : 01/11/2015 messages : 37 âge : 23

HASTY ✧ i'm strong because i've been weak

MessageSujet: Re: (flashback) as the rush comes ▬ #cheoljin   Mar 24 Nov - 2:11



as the rush comes ✩
KIM CHEOL SU & SUN TEMUJIN
Il était là. Mon regard s'illumina davantage. Il était si facile à reconnaître, avec ses vêtements si propres et si beaux. Une bonne qualité de textile, et il les portait à merveille. Je reculai rapidement de la fenêtre, m'approchant du grand miroir pour arranger mes cheveux un peu. Puis, je m'assis sur le bord du lit, allumant une dernière bougie, et j'entendis ses pas dans les escaliers. Cheol Su approcher. Je pouvais déjà sentir son aura, sa grandeur et sa puissance. Il ne dirigeait pas en partie les Hasty pour rien. Il portait la mort, le sang et la peur sur lui. Des critères que j'avais appris à ignorer à force de le fréquenter. Je levai les yeux sur la porte qui s'ouvrit, et la silhouette distinctive de Cheol Su s'offrit à moi. Mon coeur rata un bond. Il referma la porte avec rapidité, comme s'il était impatient. Je sentais une atmosphère lourd peser dans la chambre. Mes lèvres tremblaient. Mais j'avais appris à en faire abstraction. Je me levai doucement, mes doigts glissant le long de la couette, et je me penchai respectueusement devant mon tuteur pour le saluer, ma voix flûtant dans la pièce. « Bonsoir... Vous êtes très élégant ce soir. » Un mince et timide sourire s'étira sur mes lèvres, et je fis quelques pas vers Cheol Su.

A présent si près de lui, je pouvais sentir son souffle près de moi. Je posai mes mains si fines et fragiles sur son buste, m'occupant de déboutonner sa veste, puis je l'aidai à la retirer et je dérivai sur le côté pour la poser sur le porte-manteau. Cette veste était d'une qualité exceptionnelle, je m'en voudrais de la tâcher ou de la déchirer. Je revins auprès de Cheol Su, gardant ce même sourire maladroit. « Avez-vous passé une bonne journée, monsieur ? » lui fis-je avec retenue, ma voix à demi-éclaircie. Je ne tremblais pas. Je ne devais pas avoir peur. J'étais persuadé que Cheol Su avait de nouveau fait couler le sang, comme il prenait le temps de me raconter ses exécutions une fois le sexe fini. Il aimait parler, ça allégeait son coeur, et j'étais ravi de pouvoir l'aider à se sentir mieux. Il était dommage que les gens ne voient que le meurtrier et le dirigeant sanguinaire en lui, Cheol Su était un tout autre homme à mes côtés. Je caressai doucement son torse, à travers son haut. « Vous désirez manger quelque chose ? Je peux demander qu'on vous apporte du vin et des apéritifs... » précisai-je, baissant légèrement la tête en signe de soumission. Je ne voulais pas encore le regarder, parce que je ne savais pas encore ce que Cheol Su voulait ce soir. Il changeait tout le temps, au gré de son humeur...
electric bird.

─────── ✧ ───────

I AM THE ONE THAT RUNS BOTH FROM THE LIVING AND THE DEAD. HUNTED BY SCAVENGERS, HAUNTED BY THOSE I COULD NOT PROTECT. SO I EXIST IN THIS WASTELAND, REDUCED TO ONE INSTINCT: SURVIVE.
Temujin
Revenir en haut Aller en bas
shout out to

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo : Woody avatar : Kim JongHyun date d'inscription : 09/11/2015 messages : 22

WISE ✧ i'm wise because i've been foolish

MessageSujet: Re: (flashback) as the rush comes ▬ #cheoljin   Mar 24 Nov - 14:08



as the rush comes ✩
KIM CHEOL SU & SUN TEMUJIN

Kushi se leva doucement, chaque mouvements semblaient toute en retenue, une retenue apprise par cœur. « Bonsoir... Vous êtes très élégant ce soir. »  Dit-il d'une voix douce en se penchant, saluant son tuteur. Il s'avança vers le dirigeant et Cheol Su fut ravi de voir un timide mais réel sourire étirer les lèvres du jeune homme.  « Bonsoir Kushi » Dit-il simplement, sentant les mains du plus jeune sur son torse, déboutonnant sa veste d'une main experte et l'accrochant au porte manteau. Cheol Su n'avait toujours pas bougé ; il n'en pouvait plus d'attendre de toucher son jeune et si magnifique protégé mais il devait attendre. Encore un tout petit peu...  « Avez-vous passé une bonne journée, monsieur ? »

Cheol Su répondait toujours par l'affirmative, même lorsque rien n'allait, même lorsqu'il se sentait au plus mal il affirmait toujours aller bien, cette fois-ci ne dérogerait pas à la règle. « Disons que ce fut une journée....Riche en émotions. Et toi, as-tu des potins à me rapporter ? » Le dirigeant avait pris l'habitude d'écouter son jeune amant lui raconter des anecdotes sur des clients, des geishas, sur tout un tas de personnes dont Cheol Su se fichait éperdument, mais il avait au fil du temps compris que c'était l'un des rares plaisir qu'on s'accordait ici ; les commérages. Il s'avérait même que parfois Kushi lui racontait de drôles d’anecdotes sur certains autres dirigeants ; des petites histoires qui étaient très utiles pour Cheol Su.

« Vous désirez manger quelque chose ? Je peux demander qu'on vous apporte du vin et des apéritifs... » Le jeune homme s'occupait de lui à merveille ; en un sens il était fier de payer pour son éducation, il était content de voir qu'il semblait bien traité ici et même si parfois certaines dépenses le laissait perplexe il ne rechignait jamais à payer. Cheol Su regardait son jeune amant d'un œil attentif et détourna le regard, allant s’asseoir sur le rebord du lit, tournant la tête vers l'unique fenêtre de la pièce. « Commande tout ce dont tu as envie, fais toi plaisir et je réglerai. » Répondit-il d'une voix lasse ; bizarrement aujourd'hui il avait encore plus besoin qu'on s'occupe de lui... Mais tout en contradiction il voulait qu'on le laisse tranquille, il voulait céder à ses pulsions les plus étranges et en même temps il voulait simplement rester dans son coin. Depuis quand était-il devenu si compliqué et étrange ?

Il entendit plus qu'il ne vit son jeune amant disparaître de la pièce pour aller commander quelque chose. Une fois encore le jeune Kushi semblait lire en lui comme dans un livre ouvert, il n'avait rien mangé depuis la veille et il mourait de faim ! Il mourait d'autre chose aussi... Mais ce problème serait vite réglé, pensa t-il en sentant son entre jambe faire des siennes.

Il entendit le jeune homme revenir et lui tendit la main ; la nourriture arriverait bientôt mais ils avaient le temps encore... « Es-tu bien ici ? » S'entendit-il demander alors que le jeune homme glissa ses doigts graciles dans sa paume plus grande et rugueuse.  « Dans la mesure des choses... Es-tu satisfait ? » Cheol Su savait qu'on ne pouvait pas parler de  bonheur, il savait et avait entendu dire que Kushi était d'une nature triste et dépressive. Cela l'étonnait toujours de le voir souriant à ses côtés. Etait-il si bon acteur ?

Il se releva et désigna le lit au plus jeune l'invitant à aller s'allonger dessus ; sa tenue en soie glissait le long de ses jambes, sa peau sentait si bon qu'il l'aurait mordu s'il avait pu.  Cheol Su sentait le désir monter en lui et il vint se glisser sur le lit ; surplombant le jeune homme de toute sa hauteur, il se retenait sur ses avant-bras, leurs yeux à la même hauteur. Cheol Su plongea son regard dans le sien et essaya de percer à jour une carapace bien solide. « Devrais-je te manger toi en premier ? » Susurra t-il d'une voix grave et rauque ; son souffle courant sur la peau du jeune Kishu. Il colla son bassin contre lui en lui faisant sentir son désir, un désir déjà bien difficile à maîtriser.
La sonnette retentit ; annonçant l'arrivée des plats et Cheol Su ne put s'empêcher de rire un peu ; un rire amusé et amer. « Ou peut-être que je devrais d'abord manger ce que tu nous as commandé ? » Il se releva d'un bond ; dédaignant les demoiselles qui posaient devant eux des plats aux senteurs exquises. Les demoiselles étaient des apprenties, toutes jeunes elles ne savaient plus quoi faire, attendant un ordre que Cheol Su n'avait pas envie de dire. Il avait envie de les taquiner. « Peut-être avez vous envie de vous joindre à nous mesdemoiselles ? » Demanda t-il, un sourire carnassier aux lèvres. ll s'approcha d'elles et glissa même son index sous le menton de l'une d'entre elles. Il n'avait aucune idée de la réaction de son jeune protégé mais finalement les jeunes filles s'affolèrent et  disparurent quand Kishu les renvoya ailleurs.

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
shout out to

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo : tragie avatar : yoon jeong han (seventeen) crédits : ava : chaussette ; signa : hedgekey date d'inscription : 01/11/2015 messages : 37 âge : 23

HASTY ✧ i'm strong because i've been weak

MessageSujet: Re: (flashback) as the rush comes ▬ #cheoljin   Mar 24 Nov - 14:37



as the rush comes ✩
KIM CHEOL SU & SUN TEMUJIN
Il était différent, ce soir aussi. Son regard trahissait sa gestuelle, et j'avais appris à connaître mon tuteur dans ses plus grands moments de solitude. S'il me disait que ses journées se ressemblaient toutes, je pouvais néanmoins déceler quelques sentiments non-avoués par mon client privilégié. Pour le détendre un peu, je lui racontais les derniers ragots de la maison close. Des clients un peu trop éméchés qui avaient eu des idées lubriques, ou encore des prostituées qui s'étaient faites punir par la famille Nai pour leur comportement intolérable. Le quotidien d'une maison close, en fait. Et je grandissais dedans depuis si longtemps maintenant, que je trouvais ça normal, en fin de compte. Cheol Su s'écarta pour s'asseoir à ma place, au bord du lit. Je restais debout, les mains ramenées le long de mes hanches. D'accord. A manger. Je me permis de m'absenter quelques minutes pour passer commande auprès des cuisines. Quelque chose de léger, sinon mon tuteur serait grognon le ventre lourd. Je le connaissais bien, après tout.

Je revins dans la chambre discrètement, m'approchant ensuite de Cheol Su pour lier mes doigts graciles aux siens plus robustes. J'avais l'impression qu'il pouvait me casser en morceaux, lui et sa musculature si bien dessinée. Il était un dirigeant des hasty, un des hommes les plus craints de la capitale. Et je partageais mon lit avec lui quand il venait. C'était mon travail. C'était mon éducation. C'était mon plus grand désespoir. Je fis glisser mes yeux pétillants sur le jeune homme, intrigué par toutes ses questions. Il prenait soin de moi, je le savais, mais il ne devait pas se préoccuper de mon état de santé. « Je vais bien, je vous assure... Je vais bien. » Un nouveau sourire timide s'étira sur mes lèvres, et je me décalai pour m'allonger sur le lit, comme Cheol Su me l'avait demandé d'un geste de la main. Le prédateur s'approchait et me dominait de toute sa stature. Des frissons glissèrent le long de ma peau de porcelaine. Mais je ne tremblais pas. Ses mains, chaudes et rugueuses, parcouraient ma tenue de soie avec précision. Il en avait envie, je le ressentais. Son aura me subjugait. Sa prestance m'anesthésiait. Moi aussi, bizarrement, j'avais envie de lui. De ses bras. Je resserrai mes cuisses contre ses reins, attisant discrètement son désir. On aurait pu aller encore plus loin, si les deux apprenties n'avaient pas pointé le bout de leur nez.

Je me redressai vivement, jugeant les demoiselles de haut en bas. Elles étaient encore en pleine formation, et j'avais entendu dire que les Nai allaient les renvoyer. Trop empotées. Pour ma part, je trouvais qu'elles n'avaient pas les épaules pour supporter une condition comme la mienne. Je les chassai d'un geste de la main et je disparus du lit, le contournant tout en remettant la manche de ma tenue de soie sur mon épaule. « Je vous ai pris un plat léger, mon cher. » Je me saisis des baguettes mises à disposition, et je pris le petit bol de légumes dans ma main. Je revins auprès de mon tuteur, m'asseyant au bord du lit. Et je lui tendis le tout avec retenue et respect. Je ne pouvais pas me permettre de prendre des initiatives. J'avais été éduqué pour suivre les ordres et dépendre de mes clients. Cheol Su n'était pas une exception. Ainsi, je resterais sage et obéissant. Souriant et compatissant.
electric bird.

─────── ✧ ───────

I AM THE ONE THAT RUNS BOTH FROM THE LIVING AND THE DEAD. HUNTED BY SCAVENGERS, HAUNTED BY THOSE I COULD NOT PROTECT. SO I EXIST IN THIS WASTELAND, REDUCED TO ONE INSTINCT: SURVIVE.
Temujin
Revenir en haut Aller en bas
shout out to

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo : Woody avatar : Kim JongHyun date d'inscription : 09/11/2015 messages : 22

WISE ✧ i'm wise because i've been foolish

MessageSujet: Re: (flashback) as the rush comes ▬ #cheoljin   Mar 24 Nov - 21:38



as the rush comes ✩
KIM CHEOL SU & SUN TEMUJIN


Cheol Su sourit en voyant le simple geste de Kushi, ici aussi il était comme lui, un dirigeant. Même si ce n'était pas le même genre d'autorité et de responsabilités, il n'empêche qu'ici le jeune homme semblait être quelqu'un d'important et de respecté. « Je vous ai pris un plat léger, mon cher. » Dit le jeune homme d'une voix douce en s'emparant  des baguettes et en lui servant ce qu'il avait commandé.
Cheol Su ouvrit la bouche et mâcha et hocha la tête. « Mange toi aussi, je n'aime pas manger tout seul tu le sais bien.... » Cheol Su s'empara des baguettes et entreprit lui aussi de nourrir son jeune amant. Il sourit en le voyant un peu mal à l'aise et retourna à sa propre assiette, mangeant avec appétit la nourriture.

Cheol Su repensait à tout ce qu'il avait fait ces derniers temps et il repensa à la décision qu'il avait prit il n'y pas si longtemps. Quelques jours à peine. Il allait partir. Il avait prévu de disparaître mais il laissait tout de même une somme importante et généreuse à son jeune amant. Il disparaissait en tant que tuteur mais ne laissait pas son protégé sans défense ; il avait également rédigé une lettre qui le libérait de lui, Kushi redevenait libre de tout liens et pouvait à nouveau prendre comme clients tout ceux qu'il voulait. Tout en continuant à manger il regarda son jeune amant qui lui servait maintenant un alcool de riz particulièrement apprécié en ces temps sombres. L'alcool troublait l'esprit et chassait les pensées les plus sombres ; ne restait que des idées joyeuses et salaces. »  Cheol Su en but une longue rasade et sourit, il n'était pas encore le temps d'annoncer sa décision au plus jeune.

Il but encore un peu, peut-être plus qu'il n'aurait dut et sentit son esprit s'embrouiller. « Kushi joue pour moi s'il te plaît... » Murmura t-il sans s'en rendre compte, s'éloignant légèrement de la table, il croisa les jambes et attendit patiemment que son jeune protégé daigne jouer pour lui.
Il finit par obtempérer, laissant de côté un repas qu'ils finiraient plus tard. Si Cheol Su voulait le voir jouer ce n'était évidement pas une requête. Il ferma les yeux aux premières notes et laissa son esprit vagabonder. L'alcool aidant il se releva et s'approcha du jeune Kushi qui lui faisait face, assis par terre ; son koto japonais à côté de lui faisait résonner des notes magnifiques. Cheol Su se rapprochait maintenant du jeune homme tout concentré à sa mélodie et il en profita pour venir s'accroupir derrière lui, ses mains glissant sur ses frêles épaules, glissant sur l'échancrure bien trop prononcée de son haut , glissant à l'intérieur du vêtement en le caressant du bout des doigts.
La mélodie parut plus laborieuse, les notes se firent moins précises et Cheol Su esquissa un sourire amusé. « Concentre toi sur tes doigts Kishu, pas sur les miens... » Lui murmura t-il à l'oreille avant de déposer un baiser dans son cou. Il fit tomber l'une de ses manches de son épaule et y déposa de doux baisers. Son souffle courrait le long de sa peau et Cheol Su vu les frissons courir le long de son épiderme. Même sans presque rien son tendre et jeune protégé était si réactif !
Le jeune dirigeant revint embrasser son cou et y laissa une marque, une marque qu'il aurait voulu indélébile... Son jeune protégé tremblait légèrement mais continua de jouer, assurant son rôle. Cheol Su glissa en même temps son bras un peu plus loin, caressant un ventre plat pour finir par caresser l'objet de toutes ses attentions.
Le plus jeune émit un petit cri de surprise mais Cheol Su savait comment faire, comment s'y prendre pour que le jeune Kishu se lâche.  « Allez Temujin... Montre moi donc tout tes autres talents... » Lui murmura t-il de sa voix rauque si pleine de désir, son propre sexe dur et chaud appuyé contre le dos du jeune homme.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
shout out to

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
pseudo : tragie avatar : yoon jeong han (seventeen) crédits : ava : chaussette ; signa : hedgekey date d'inscription : 01/11/2015 messages : 37 âge : 23

HASTY ✧ i'm strong because i've been weak

MessageSujet: Re: (flashback) as the rush comes ▬ #cheoljin   Mar 24 Nov - 22:03



as the rush comes ✩
KIM CHEOL SU & SUN TEMUJIN
Que j'étais bête, j'avais déjà oublié que Cheol Su n'aimait pas manger seul. J'esquissai un sourire désolé, espérant que mon tuteur n'en tiendrait pas rigueur à l'avenir, et j'ouvris doucement la bouche pour avaler la bouchée que mon client particulier me tendait. Je me dégageai légèrement du lit pour apporter le reste du repas, et ainsi je mangeai avec Cheol Su. Tout en mâchant silencieusement, je l'observais. Il semblait vraiment dans ses pensées. Est-ce que quelque chose troublait son esprit et son coeur ? Je n'osais pas demander, de peur de raviver une plaie déjà ouverte. Je détournai les yeux, regardant autour de moi. Rien ne me venait en tête. Je me contentais de finir mon bol dans un silence de plomb, au rythme des bougies qui fondaient autour de nous. Plus tard, je me saisis de l'alcool de riz pour alléger l'esprit de Cheol Su. L'alcool rendait gai chez lui, pas triste. Je ne m'accordais pas de verre pour ma part, car j'étais pire qu'une loque quand j'étais ivre. Je levai les yeux sur Cheol Su, mes gestes retenus et timides. La bouteille se vidait beaucoup trop vite, et je craignais que mon tuteur parte trop loin dans l'ivresse.

Il voulait que je joue pour lui. Je hochai la tête et abandonnai la table pour aller chercher le koto japonais de ma matrone, à l'autre bout du couloir. Je m'installai et accordai les notes avec professionnalisme et rapidité, de peur de lasser mon client. Cheol Su était attentif au moindre de mes gestes. « Je fais tout ce que vous ordonnez, monsieur. » J'avais encore énormément de mal à l'appeler par son prénom quand mes idées étaient claires. Je faisais un blocage, je sentais que je n'avais pas le droit de l'appeler ainsi. Je passais par tous les stratagèmes possibles pour le dénommer. Enfin... Je me penchai sur l'instrument et je commençai à jouer, me rappelant de tête les notes. Comment je devais positionner mes doigts. Je me concentrai, le visage inexpressif, jusqu'à voir Cheol Su quitter son siège pour se rapprocher de moi tel un prédateur avec sa proie. Je pouvais sentir son souffle contre mon cou. Ma tenue de soie glissait avec lenteur et volupté au fil des notes de musique. Je pris une grande inspiration, penchant la tête sur le côté pour lui offrir ma peau douce. Ses lèvres la pincèrent, une multitude de frissons parcoururent mon échine. Ses doigts experts s'aventuraient plus bas, et alors que je me laissais porter par la musique, une nouvelle sensation me décrocha un petit cri de surprise. Cheol Su y allait franchement ce soir, mais ça ne me choquait pas. J'avais connu pire auparavant. « Hum... Oui. Promis. » lui promis-je en essayant de faire abstraction à ses doigts habiles. Je continuai ma mélodie, plus maladroit et moins affirmé qu'au début. Cheol Su me torturait. Mais je ne souffrais pas.

C'était agréable. Vraiment agréable. Je me sentais progressivement quitter la terre ferme. Ma tête bascula en arrière pour m'appuyer sur l'épaule de mon tuteur. Je me fis violence pour terminer la mélodie. Aux dernières notes, je détournai mon visage vers le sien, mon souffle brûlant car sa main éveillait en moi des sensations intenses. Il voulait que je lui montre l'étendue de mes talents ? Le client était roi, j'acceptais sa demande. J'esquissai un sourire tendre, poussant légèrement le koto japonais sur le côté, puis je vins chercher sa main des miennes doucement, sans le brusquer, avant d'embrasser ses doigts, ma langue s'aventurant le long de ses phalanges. « Ordonnez... et je m'exécuterai... » lui fis-je d'une voix suave, me tournant légèrement pour lui faire face, alors que mes lèvres enserraient son index pour imager ce que j'avais en tête, et sûrement lui aussi en ce moment même. Je n'étais pas Temujin ce soir. J'étais Kushi, l'incarnation des fantasmes de Cheol Su. Et gardien de ses envies les plus lubriques.
electric bird.

─────── ✧ ───────

I AM THE ONE THAT RUNS BOTH FROM THE LIVING AND THE DEAD. HUNTED BY SCAVENGERS, HAUNTED BY THOSE I COULD NOT PROTECT. SO I EXIST IN THIS WASTELAND, REDUCED TO ONE INSTINCT: SURVIVE.
Temujin
Revenir en haut Aller en bas
shout out to



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (flashback) as the rush comes ▬ #cheoljin   

Revenir en haut Aller en bas
 

(flashback) as the rush comes ▬ #cheoljin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» Big Time Rush
» RP flashback en 1623

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OUTLAST. :: La mongolie :: — khurmen :: — les rues du marché-